Etude d'impact sonore

L’arrêté du 6 mai 1995 donne la composition du dossier de création d’une hélistation et l’article 8 du chapitre 2 du titre II, impose la rédaction d’une note précisant l’impact sur l’environnement en matières de nuisances sonores.

Un " Guide pour l’élaboration de la note d’impact sur l’environnement en matière de nuisances sonores " indique la démarche à suivre.

Ce guide prévoit des mesures de bruit effectives sur le site avec et sans hélicoptère, en deux points référencés situés sur les axes d’approche, de manière à déterminer un niveau de bruit de référence, qui servira par la suite en cas de plainte de la part des riverains.

L’objectif est de fixer un seuil de bruit de décollage contractuel à ne pas dépasser pour tout décollage et un seuil de bruit d’approche à ne pas dépasser pour toute approche, lors de l’exploitation opérationnelle de l’hélistation.

Il est prévu d’effectuer avec l’hélicoptère -choisi comme hélicoptère de référence- six approches et six décollages, en deux points de mesure situés sous chaque trouée à égale distance du centre de l’aire d’approche.

Ces points devront être marqués par une borne facilement repérable et accessible.

Ceci demande environ 30 minutes de vol et donc une disponibilité d’un hélicoptère pendant environ 45 minutes (briefing plus vol). L’hélicoptère sera à une masse proche de la masse maximale.

Conditions de mesures :

  • absence de fortes précipitations
  • température atmosphérique ambiante comprise entre 2°C et 35°C
  • humidité relative comprise entre 20% et 95%
  • vitesse du vent inférieure à 20 nœuds
  • Voir les autres articles concernant la réglementation